MES PÉPITES TEXTUELLES

Mes pépites textuelles : rien à perdre, ou la peur du manque

" Rien à perdre ! Ou la peur du manque "

Mes pépites textuelles
Mes pépites textuelles

Si tu n’es plus épanoui dans un versant de ta vie alors non, il n’y a clairement rien à perdre à tenter de nouvelles choses !

Parce que j’aime avancer et faire swinguer ma vie dans tous les sens, c’est une réflexion que je me fais régulièrement et qui me recalibre constamment sur ma fréquence abondance.

Je souhaitais vous la partager ce matin car elle est selon moi d’une aide précieuse afin de calmer un mental angoissé.

Dans toutes expériences, soit on se connecte  à tout ce que l’on a, à découvrir, à gagner, soit on reste figé sur ce que l’on pourrait  perdre. La deuxième option est un fantôme, une illusion.

Car lorsque l’on ne se sent plus à sa place à un moment donné, que cela soit personnellement ou professionnellement, c’est soi-même que l’on perd à petit feu. On se perd déjà et nous transférons cette
sensation sur nos futures décisions.

Je pense qu’il est important de remettre les choses à leur place et de savoir d’où vient cette peur du manque. Que c’est le manque de soi, à l’instant T et non pas le manque à venir.

J’ai rencontré dans mes accompagnements, beaucoup de personnes qui ne s’épanouissent plus dans leur job ou dans leur couple, qui s’éteignent de l’intérieur mais se persuadent qu’une sécurité est déjà présente et que c’est mieux que rien. Que s’ils prennent la décision d’aller vers des aspirations plus grandes, ils risquent de perdre ce qu’ils ont.

L’abondance ne se situe pas dans un espace « mieux que rien », l’abondance a des aspirations et demande de l’audace. Celle de suivre ce qui fait réellement sens pour soi. 

Je n’ai jamais regretté un couple dans lequel je n’étais que moyennement épanouie, même si j’ai connu de longues périodes de célibat en quittant le duo.

Je n’ai jamais regretté un job qui me permettait de payer mes factures mais dans lequel je m’encroutais d’ennui, même si j’ai traversé l’insécurité d’aller de l’avant. 

C’est la traversée qui me permet d’accéder à ma version d’après.

Et c’est cette même traversée qui m’apporte bien des richesses et me permet de développer mon capital abondance. Lorsqu’on s’y engage à 100%, on se rend compte que le manque était un « fail ».

Parce que l’on ne peut regretter quelque chose qui ne nous épanoui pas. Jamais.  En revanche, on se donne clairement l’opportunité de découvrir plus. Et c’est ça qu’on veut baby !

Lorsque vous vous dite « en me lançant dans cette nouvelle aventure entrepreneuriale qui me plait, je risque de

manquer », vous vous mentez. C’est une illusion. C’est dans le « plan-plan intérieur » que se situe le manque.

Cette illusion de la perte  divise notre énergie en deux, un peu comme si face à mes nouveaux choix, je gardais un pied devant et un pied derrière.

L’abondance elle, demande d’avoir les deux pieds au même endroits.  

Prenez le temps de vous connecter aux gains, à la richesse de l’expérience, à la joie de prétendre à plus, à plus grand. Et lorsque la peur du manque débarque, observez vos réelles zones de manque à l’heure actuelle, remettez les carrés dans les carrés et utilisez cette énergie, pour justement, aller de l’avant !

Kiss kiss à tous ! 

Marinette

Bulles page accueil marina
Mes pépites textuelles
Marina Bougaïeff

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter Marina Bougaïeff

Gardez la pêche avec ma newsletter décapsulante !

Si vous cherchez des goods vibes entre pépites, ça se passe sur ce groupe :